Alain Buyse, L’art de la sérigraphie

Alain Buyse est un artisan au service des œuvres d’artistes.
Dans le Vieux-Lille depuis 30 ans, le sérigraphe reproduit inlassablement et avec passion le travail des autres. Un métier qu’il défend avec coeur, aussi, à travers les Ateliers d’éditions populaires ou la Nuit de l’estampe.

 » La recherche se creuse à mesure que les oeuvres surviennent »
Quand on a poussé la porte du modeste atelier d’Alain Buyse, rue de vieux murs à Lille, on n’est plus jamais le même. Surtout lorsqu’on appartient à ce “grand public” et que l’on souhaite pénétrer l’univers de l’art, comprendre ses arcanes, exercer ses pratiques, projeter hors de soi tout ce que l’on a secrètement étouffé, sans revendiquer le statut d’artiste; loin de là. On veut seulement s’exprimer et donner à voir ce qui en soi n’est pas toujours dicible. C’est le cas de tous ceux qui participent aux ateliers d’éditions populaires créés par Alain Buyse en 2005. Ses membres y viennent et reviennent pour confronter leur regard au sien, puiser dans ses encouragements la foi et l’énergie nécessaire pour mener à terme leurs projets.[…]

Le climat de sérénité et de confiance qui règne dans l’atelier a conquis de nombreux artistes qui ont pu réaliser des milliers d’estampes, des livres d’artistes, des autocollants, des affiches, des objets, des revues.. explorant avec Alain Buyse toutes les voies qu’il leur propose. Ainsi, pour des estampes réalisées avec Bernard Guerbadot, il a remplacé l’encre par du Kaolin et de l’huile de vidange ce qui a eu pour résultat une douceur du grain proche de la matière noire, des contours plus tendres , indéfinissables. […]

Ce qui caractérise le plus Alain Buyse, c’est sa disponibilité, sa capacité d’écoute, sa générosité qui depuis plusieurs années le poussent à pérenniser son activité et transmettre son expérience. Il n’hésite pas à recevoir des jeunes stagiaires, à intervenir très régulièrement dans le milieu éducatif (des écoles maternelles aux universités et écoles d’art) afin de communiquer, prodiguer son savoir, son enthousiasme. Son but avoué est de révéler des vocations et de sensibiliser le plus grand nombre à ces pratiques, ceux qui seront les praticiens et les acheteurs d’art de demain.
(extraits de Les Métiers d’art, Hélène Farnault, Chêne, 2011).