Le livre d’artiste

Audrey Croc, Avec la terre comme écriture, salon Multiples 2013.
Audrey Croc, Avec la terre comme écriture, salon Multiples 2013.

> Quelle est l’origine du livre d’artiste ?
S’il peut être considéré comme un domaine relativement nouveau des arts visuels, son origine n’est pas toujours déterminée de la même manière, selon la définition que l’on donne du « livre d’artiste ».

Un premier courant attribue la naissance du livre d’artiste au début des années soixante, le livre d’artiste étant inséparable des grands enjeux artistiques contemporains. Le livre d’artiste a une double origine : l’une, américaine, avec Edward Ruscha ; l’autre, européenne, avec le suisse Dieter Roth. Le premier se situe au croissement de la rigueur formelle propre à l’Art minimal et de la banalité des sujets caractéristique du Pop Art ; le second a plus d’une affinité avec l’esprit néo-dadaïste qui inspire dans les mêmes années le mouvement Fluxus. (Anne Moeglin-Delcroix, Sur le livre d’artiste, Ed. Le mot et le reste, Marseille, 2006).

Une analyse formelle des travaux de ces deux artistes nous amène à considérer que Edward Ruscha est le créateur du paradigme des livres d’artistes. (voir à cet égard le texte de Clive Phillpot, Some Contemporary Artists and Their Books, in Artists’ Books : A Critical Anthology and Source Book, Ed. Joan Lyons, 1985)
D’autres spécialistes considèrent au contraire que le livre d’artiste voit le jour en 1875 avec la réalisation par le peintre Edouard Manet de six lithographies pour accompagner le poème « The Raven » d’Edgar Allan Poe, traduit en français par son ami le poète Stéphane Mallarmé. (Voix et visions, la Collection Koopman et l’art du livre français – Sous la direction de Clemens de Wolf et Paul van Capelleveen – La Haye, Bibliothèque Nationale des Pays-Bas et Zwolle, Waanders Editeurs – 2009).

> Qu’est-ce qu’un livre d’artiste ?
Comme en toute chose artistique, il n’est guère aisé de donner une définition exacte et en tout cas unique du livre d’artiste.
Il y a d’abord les orthodoxes qui considèrent qu’il ne peut y avoir livre d’artiste que lorsque l’artiste assume seul et totalement la conception du livre, dont il ne partage pas la responsabilité intellectuelle avec un écrivain.
Il y a d’autres spécialistes, tel Daniel Leuwers (professeur émérite de l’Université de Tour, créateur de livres d’artiste) qui parle volontiers de « livre pauvre ». Il peut sembler surprenant d’appeler « pauvre » un livre d’artistes : on range généralement ce genre d’ouvrage parmi les objets de luxe. La « pauvreté » est ici liée au fait que sa réalisation matérielle ne coûte que peu d’argent. Ecrit de la main du poète et enluminé d’œuvres originales par un plasticien, le livre pauvre s’affranchit des circuits habituels du livre : ni éditeur, ni imprimeur, ni diffuseur, ni distributeur, ni libraire. Il suffit que de simples feuilles de papier soient découpées puis pliées pour que l’œuvre commence à exister. Cette pauvreté apparente bénéficie pourtant de rares atouts : l’écriture manuscrite, l’intervention originale de l’artiste et le nombre réduit d’exemplaires. Enfin, paradoxalement, s’il est propre à attirer la convoitise des bibliophiles, le livre pauvre préfère la libre circulation en s’exposant au plus large public. (Daniel Leuwers, Les très riches heures du livre pauvre, Gallimard, 2011).

Laissons dire le poète et éditeur Pierre-André Benoît qui, par ces quelques mots, nous donne une illustration de son franc parler : « Appelez ça comme vous voulez, moi je m’en fous » lança-t-il agacé, lors de la Biennale du Livre d’Artiste de Uzeche, en Corrèze, en 1989, à ceux qui l’interrogeaient sur le nom à donner à ses livres … d’artiste !

Pour une définition ouverte du livre d’artiste
Suivons Pierre-André Benoît et laissons la porte ouverte aux multiples formes que peut revêtir le livre d’artiste.
Le livre d’artiste est un livre, voire dans certains cas un livre-objet, édité/créé à peu d’exemplaires, voire à tirage unique, très souvent réalisé de manière artisanale et généralement diffusé hors des circuits classiques de distribution, même souvent par l’auteur lui-même.
On peut « classifier » les livres d’artistes en quatre catégories, pour autant, bien entendu, comme on l’a compris ci-avant, que l’on accepte d’inclure différentes formes de réalisations sous le vocable « livre d’artiste ».
Il y a d’une part les livres illustrés, aussi appelé par certains livres de dialogue : il s’agit de livres « à quatre mains » dans la plupart des cas. Un auteur (poète, écrivain) pour les textes, et un artiste plasticien pour la partie «illustration».
Un livre illustré n’en demeure pas moins un livre d’exception, rare et convoité. Le terme « illustré » ne doit pas tromper sur la grande richesse d’un tel ouvrage.
Il y a ensuite les livres de plasticiens, appelés aussi livres de peintres selon l’acceptation reconnue. Souvent le fruit du travail d’un dessinateur, d’un graveur, d’un lithographe, ou d’un sérigraphe, mais aussi d’artistes peintres, ces ouvrages sont une réalisation plastique pure, sans texte.
Nous avons ensuite les livres animés. Sous ce vocable, on retrouve les livres éblouissants, souvent appelés pop-up, ainsi que les flip books (image évolutive au fil des pages).
Enfin, les livres objets, plus proche de la sculpture, du concept-book.

Quoi qu’il en soit, le livre d’artiste, plus que n’importe quel ouvrage, crée un lien d’intimité entre le créateur et le « lecteur».
Le livre d’artiste peut être un « objet » abstrait ou figuratif, contenir du texte ou non, avoir un sens littéraire ou non. Tout est permis dans la création de l’objet « livre ». Le livre d’artiste est le résultat entre une pensée originale d’un créateur et son intervention personnelle au niveau des formes, de la présentation, des possibilités d’impression ou de reproduction, des choix des papiers ou des matières. L’idée même du livre d’artiste recouvre des pratiques et des productions très variées.

> Les étapes de la création d’un livre d’artiste
Ici aussi, bien entendu, ces étapes ne sont pas toujours toutes obligatoires et respectées. La liberté de création est le fait même du livre d’artiste.

Le thème
L’origine de la création du livre d’artiste peut être, pour l’artiste créateur, un mot, une phrase, un proverbe, un conte, un texte humoristique, une note satirique, un poème, une histoire, une matière, une image, une illustration, des couleurs, des surfaces, … Il n’y a pas de limite dans la création.

La reliure
Différents types de reliure existent : en escargot, en serpent, en accordéon, reliure centrale, japonaise, papillon, flip book, reliure inventée,…

La technique
Le livre d’artiste peut être construit par collage, découpage, à l’encre, à la gouache, à l’acrylique, par photocopie, dessin, tissu, pliage, par la formation de trous,… La mise en page : elle peut être classique (par exemple image à droite et texte à gauche), graphique (jeu entre l’image et le texte), peut répondre à un rythme propre au fil des pages,…

La typographie
Le créateur utilisera le cas échéant une typographie adaptée au sujet et au style de son livre. Un texte manuscrit est aussi très souvent privilégié.

La couverture
Elle est l’élément qui doit donner envie de prendre le livre, l’objet, en main et de le découvrir. Elle peut être simple mais cependant forte pour séduire le lecteur, le découvreur. Tous les artifices sont permis ici aussi.

Le colophon
Traditionnellement situé en fin d’ouvrage, le colophon donne quelques indications quant au créateur, au nombre d’exemplaires, à la date et au lieu de la réalisation du livre. Le colophon peut aussi contenir une justification signée par le (les) auteur(s), illustrateur(s), relieur(s) et éditeur(s). Mais il peut aussi ne pas y avoir de colophon … Préalablement à la création d’un livre d’artiste, l’auteur réalise souvent une maquette, dite blanco, qui servira de fil conducteur, de « chemin de fer », pour l’élaboration et la réalisation du livre. Mais là aussi, c’est à l’appréciation du créateur.

Extraits du dossier de presse d’Histoires de Livres, salon du livre d’artiste de Bruxelles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s