Le vernis mou

Avec cette technique, l’artiste dessine directement sur la plaque de métal qui est ensuite creusée par un acide.

Procédé
La plaque est recouverte d’un vernis tendre. Ensuite, on place dessus une feuille de papier sur laquelle on dessine en pressant fortement avec le crayon. Lorsqu’on enlève la feuille, le vernis colle au verso. Les traits ainsi dégagés sont mordus à l’acide.

Caractéristiques
Le trait gravé garde la structure du papier et ressemble à celui d’un crayon. Le vernis mou est rarement utilisé seul, mais plutôt combiné avec d’autre technique de gravure.

Repères historiques
Le vernis mou apparaît à la fin du XVIIIe siècle, en même temps que la manière crayon, pour reproduire des dessins. Il ressurgit en tant que moyen d’expression un siècle plus tard, au temps des expérimentations des graveurs impressionnistes.

Aujourd’hui, il est surtout apprécié pour sa capacité à prendre l’empreinte de tout matériau ou objet appliqué dessus (textiles, feuilles, fleurs, etc.). Il est souvent combiné avec d’autres techniques.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s